L’hygiène déplorable de certains salons de coiffure…

Brosse sale salon de coiffure

Mieux vaut vous prévenir dès à présent que la lecture de cet article à toutes les chances de provoquer quelques démangeaisons du cuir chevelu. Cela étant, ne dit-on pas qu’une personne avertit en vaut deux ?

L’objet de cet article n’est en aucun cas de faire le procès de toute une profession. Cependant force est de constater qu’en matière d’hygiène, tous les salons de coiffure ne sont pas aussi exemplaires qu’ils sont censés l’être au regard de la loi et des attentes de leur clientèle.

Ce que dit la loi concernant l’hygiène dans les salons de coiffure

La réglementation en vigueur stipule que les coiffeurs sont dans l’obligation de désinfecter leur matériel. En effet, tous les instruments utilisés par les coiffeurs doivent être régulièrement désinfectés afin de ne transmettre aucune affection contagieuse. Malheureusement, on observe quelquefois qu’il en va tout autrement.

Desinfection ciseaux de coiffeur

Les peignes et les brosses au même titre que les ciseaux doivent être désinfectés. Quant aux lames de rasoirs, celles-ci devraient être à usage unique.

Les stérilisateurs sont-ils la panacée ?

sterilisateur ciseaux peignes coiffeur

Le coût d’un tel appareil varie de 100 jusqu’à pratiquement 300 euros. Les salons de coiffure équipés d’un stérilisateur ont tendance à davantage inspirer confiance. Or en réalité, la stérilisation n’est que partielle. Ceux-ci sont équipés de lampes à UV et là où le bât blesse, c’est que ces ultraviolets sont inefficaces contre pléthore de champignons, de bactéries et de virus…

Stérilisateur : durée d’action 15 minutes

Si bien des professionnels de la coiffure soulignent que recourir à un stérilisateur est chronophage, il n’en demeure pas moins qu’il existe des alternatives efficaces. L’utilisation de lingettes ou d’un spray désinfectant est en mesure de pallier cet inconvénient. Avec une lingette ou un spray adapté, éliminer tout risque de transmission d’une bactérie, d’un champignon ou d’un virus à l’instar de celui de l’hépatite ne prend pas plus d’une minute.

Des serviettes et des blouses sales ?

Serviette sale chez le coiffeur
D’après vous quelle est la fréquence de lavage des serviettes et des blouses dans les salons de coiffure ?

A quelques rares exceptions près, les serviettes et les blouses sont lavées une fois par semaine ! Ces petites confidences de professionnels, et ce sous couvert d’anonymat en disent long sur la marge de progrès à mettre en œuvre. L’idée d’être en contact avec une colonie de bactéries et autres joyeusetés du genre vous fait-elle dresser les cheveux sur la tête ?

L’autorité chargée de contrôler le respect des règles d’hygiène est la DDPP (Direction départementale de la protection des populations). Faisant parfois suite à des plaintes de clients, cette dernière effectue des enquêtes auprès des salons de coiffure sur lesquels planent des soupçons.

La création d’une charte et l’application d’un processus de qualité constituent une valeur ajoutée. Ces initiatives vont dans le bon sens, elles contribuent activement à la bonne réputation d’un salon.

6 réflexions au sujet de “L’hygiène déplorable de certains salons de coiffure…”

  1. J’ai été chez Fabio Salsa et j’ai eu la désagréable surprise d’avoir une blouse qui sentait vraiment pas bon. Ils me l’ont immédiatement échangée quand j’ai fait la remarque et se sont excusés.
    Le coiffeur a désinfecté tout son matériel sous mes yeux à la lingette, rien à dire à ce sujet.
    En fait tout dépend sur qui on tombe en général. Fort heureusement, le manque d’hygiène n’est pas l’apanage d’une enseigne.

  2. Comment ne pas éprouver quelques démangeaisons du cuir chevelu en lisant un tel article ? Plaisanterie mise à part, il est vrai que ceux qui comme moi on tendance à faire aveuglément confiance à l’hygiène de leur coiffeur risquent fort d’être plus vigilants à l’avenir; ce qui n’est pas un mal en soi.
    Ouvrons l’œil et le bon, on ne badine pas avec l’hygiène !

  3. Article très intéressant ! Attention de ne pas confondre hygiène et propreté 😉
    L’hygiène est très peu respectée en milieu professionnel pour assurer le confort et la sécurité des services de coiffure, d’esthétique et d’onglerie, conformément à l’article 118 du RSD de 1955. Pour meilleur exemple, les limes à ongles sont souvent utilisées de clientes en clientes, ce qui constitue un excellent un excellent vecteur dans la transmission de mycoses.
    C’est pour ces raisons que des coiffeurs et des esthéticiennes ont oeuvré pour développer un label qualité pour les consommateurs afin de référencer les professionnels engagés à fournir du linge propre et du matériel désinfecté avec de vrais produits, devant le client. Il est possible d’assurer la désinfection rapide du matériel en 1 minute devant chaque client.
    La mission de HYGIÈNE PLUS est d’apporter des garanties aux consommateurs !

  4. Bonjour 😉
    Je suis apprentie coiffeuse dans un salon de coiffure d’une enseigne connue dans la profession. Ce salon est géré par un franchisé et sur le plan de l’hygiène c’est encore pire qu’en réseau direct. Les serviettes ne sont que rarement lavées et pour ce qui est de la désinfection, peu d’employées se sentent concernées…
    Bref, c’est la cata !
    Bises, Soraya

  5. N’allez pas au coiffeur en bas de chez moi, c’est d’une saleté ! Il suffit de voir comment la coiffeuse est négligée pour comprendre qu’il est plus prudent de passer son chemin !

  6. Bonsoir, ma copine travaille dans la coiffure et elle m’a dit que la plupart des salons dans lesquels elle a bossée ne lavaient que très rarement les serviettes et les blouses.
    Tant qu’aucune tache n’est visible, le linge est considéré comme “propre”.
    Et je ne vous parle même pas de la désinfection des ciseaux, peignes et brosses qui dépendent du bon vouloir de leur utilisateur…

Laisser un commentaire